Bolognaise végétale version 2.0

Je vous ai déjà partagé une délicieuse recette de bolognaise végétale à base de lentilles juste ici. Cette fois-ci je reviens avec une recette encore plus bluffante. Ici les protéines de soja remplacent la viande pour un résultat qui étonnera même le plus viandard de vos convives. Même si la version aux lentilles que je vous ai proposé il y a un an est un vrai régal, cette version différente est tout aussi délicieuse. Je l’ai accompagné d’un parmesan 100% végétal et c’était incroyable. Personnellement j’avais eu une mauvaise expérience avec les protéines de soja, mais préparées ainsi j’ai été tout de suite réconcilié avec elles. Cette recette sera encore plus savoureuse si vous patientez le lendemain. Vous êtes prévenus 😉

Pour 4 personnes :
85 g de protéines de soja texturées (flocons moyens)
20 cl d’eau bouillante
3 càs de sauce soja
1 grosse carotte
1 grosse branche de céleri
2 oignons
2 gousses d’ail
3 càs d’huile d’olive
1 petit verre de vin rouge
1/2 bouquet garni
1 boite de pulpe de tomates (Mutti si possible)
1 petite boite de concentré de tomates
1 càs rase de sucre
sel et poivre

Dans un grand saladier verser réhydrater les protéines de soja dans l’eau bouillante. Ajouter la sauce soja, mélanger et laisser reposer entre 15 et 30 mn.

Couper l’oignon en petits dés et le faire revenir dans l’huile d’olive avec l’ail pressé et émincé dans une grande sauteuse. Pendant ce temps éplucher la carotte et la couper en petit dés, couper égaler le céleri en dés. Ajouter les légumes à l’oignon et laisser cuire 10 minutes en remuant de temps en temps. Ajouter au bout des dix minutes le vin rouge pour déglacer. Laisser cuire jusqu’à évaporation. Ajouter les protéines de soja avec l’eau puis le bouquet garni. Laisser cuire 10 minutes puis ajouter la pulpe de tomates avec le concentré et le sucre. Laisser mijoter 30 minutes. Saler et poivrer.

Pour le parmesan végétal :

30g de noix de cajou blanches
30g d’amandes non salées
1 CS de levure maltée
½ cc d’ail en poudre
une pincée de sel

Mixer par petites impulsions l’ensemble jusqu’à ce que cela devienne une fine poudre. Faire des pauses entre chaque impulsions pour ne pas faire chauffer la matière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.