Energy balls

Vous connaissez les energy balls ? On en voit fleurir de plus en plus en ce moment avec la tendance « healthy » qui pullule un petit peu partout sur les réseaux sociaux. Alors si je mets le mot « healthy » entre guillemets c’est qu’à mon sens cette tendance est vraiment discutable sur de nombreux points. Le premier danger est qu’aujourd’hui il est donc à la mode d’adopter une style de vie plus healthy avec une alimentation qui privilégie les aliments sains ainsi qu’une pratique de sports plus fréquente. Alors oui, quand on me lit on se dit « et du coup c’est quoi le problème? ». Le problème est que de cela nait un business très juteux de néo coach « healthy life » qui monétise des conseils en nutrition et en sport alors qu’ils n’y connaissent absolument rien. Les gars, c’est pas pour rien qu’aujourd’hui il faut des diplômes et quelques années d’études pour obtenir le titre de nutritionniste ou au moins de diététicien. Pour le sport, c’est la même chose. Il existe un diplôme d’état de coach sportif et ce n’est pas anodin. Tout le monde ne peut donc pas s’improviser coach nutrition ou coach sportif, puisqu’il peut être extrêmement dangereux de conseiller des régimes alimentaires ou sportifs à n’importe qui. Alors oui prodiguer des conseils comme « il faut boire 2 litres d’eau et éviter les sucres raffinés », tout le monde peut le faire. Mais ces personnes parlent de programme « adaptés » après s’être formé 1h en e-learning. Je trouve ça scandaleux et plus éthiquement cela vole le boulot de ceux qui ont de vrais diplôme.
Par ailleurs le mouvement « healthy » est parfois un non sens total. Prenons l’exemple du fameux « advocado toast », où sous prétexte que l’avocat est un aliment « healthy » on se fait d’énormes tartines instagrammables avec le #healthy. Sauf que, en toute logique l’avocat étant quasi aussi calorique que le beurre tu en mets 100 g sur ta tartine en te disant que tu te tapes un déj « healthy » alors que finalement il le serait d’avantage si tu beurrais ta tartine puisque tu mettrai probablement dix fois moins de beurre que d’avocat sur ta tartine. Oui, le beurre c’est de la mauvaise graisse maintenant je ne pense pas qu’il soit plus judicieux de mettre 10 fois plus de « bon » gras. Un peu de jujotte…

La dernière chose que je trouve dangereuse, c’est que ce genre de mouvement peut amener des troubles du comportement alimentaire avec par exemple l’obsession du nombre de calories. Afficher fièrement des « avant »/ »après » vantant les mérites d’une perte de poids spectaculaire, alors qu’une perte de poids importante doit être encadrée médicalement et psychologiquement. Encore plus dangereux, des instragrammeurs servant d’exemple en affichant fièrement leur sous-nutrition. Bref oui vous l’avez compris ce sujet est un sujet sensible pour moi, et je suis assez militante du « bien manger » sans aller dans l’excès ainsi qu’adopter une démarche bienveillante envers soi. Alors oui si vos kilos vous gâchent la vie il est important d’agir mais en vous tournant vers des personnes diplômées ET professionnelle. Car croyez moi des posts de « coach en nutrition » on m’en a proposé une cinquantaine en trois mois et j’en ai clairement ni les compétences ni l’envie.

Bref cette intro hyper longue pour vous parler donc de ces energy balls, qui sont généralement adaptés à une pratique sportive puisqu’ils représentent un apport énergétique intéressant et sont source de fibre et de magnésium. Vous pouvez aussi par exemple en embarquer pour partir en rando.

Pour ma part vous savez que le sport je suis croyante mais pas pratiquante mais ces boules d’énergie me sont malgré tout utiles pour me redonner un peu de pep’s dans l’après-midi lorsque je travaille et que j’ai besoin de carburant. Beaucoup plus sains que les gâteaux industriels et vraiment meilleurs, ces snacks restent caloriques (de bonnes calories cependant) donc on en manger de façon cohérente et modérée (c’est pas parce que c’est « sain » qu’il faut en abuser).

Pour une quinzaine de balls

60 g de flocons d’avoine
60 g d’amandes entières
60 g de noix de pécans
1/4 cuillère à café de sel de mer
5 dattes medjool (80 g)

Mixer longuement l’ensemble des ingrédients. Former des boules de la taille d’une grosse noix. Conserver dans une boite en fer.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s