Parce que c’est maintenant ou jamais : les sablés aux épices

le

Hé oui vous remarquerez bientôt que j’ai souvent trois trains de retard sur les autres (concernant les saisons, les modes, les découvertes). Donc pour ne pas aller à l’encontre de la grande légende, je poste aujourd’hui une recette de sablés de Noël aux épices! Ben oui car je me dis que vu que c’est l’épiphanie et que certains n’ont pas encore ôté leur sapin il est encore temps. Dans tous les cas pour ma part ces sablés sont si délicieux qu’il n’y a pas de période pour les dévorer tous crus (mais passés au four quand même!).

Pour 50 sablés :

250 g de farine
125 g de sucre
125 g de beurre
1 oeuf
1 càs de quatre-épices
1 sachet de sucre vanillé
1 càs de vanille liquide
1 càc de fleur de sel

Tamiser la farine avec les quatre-épices.

Dans un saladier, mélanger la farine, le sucre, le sucre vanillé et la fleur de sel. Ajouter le beurre froid coupé en petits morceaux et travailler l’ensemble du bout des doigts juqu’à obtention d’une poudre fine.

Incorporer l’oeuf et la vanille liquide et mélanger pour obtenir une pâte homogène.

Rassembler la pâte en boule et l’emballer dans un film alimentaire. Réserver 1 heure et réfrigérateur.

Préchauffer le four à 160°.

Abaisser la pâte et la découper à l’aide d’emporte-pièces et disposer les biscuits les biscuits sur la plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé.

Faire cuire 15 minutes.

Manon

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Doudoute dit :

    ils sont superbes ces biscuits !

  2. dameipanama dit :

    bah, des bons petits sablés comme ça, c’est toute l’année qu’on peut en avoir dans sa boite à biscuits 🙂

  3. AurelieWa dit :

    et puis au final, des sablés, on peut en manger toute l’année. On achète bien des petits gâteaux au supermarché en juillet 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.